Manque de précision des diagnostics de performance énergétique des bâtiments

Le DPE ou diagnostic de performance énergétique a été rendu obligatoire depuis le 1er novembre 2006 dans l’immobilier ancien, et le 1er juillet 2007 dans le neuf, pour toute vente ou location.

À quoi sert le DPE ?

En fournissant ce document, le propriétaire communique au futur locataire ou l’acheteur le niveau de consommation énergétique du logement par an, exprimé en kWh et en euros. Le DPE indique aussi le classement du bien, allant de A pour les bâtiments ultra économes, à G pour les plus précaires énergétiquement. À cela s’ajoute une description succincte de l’isolation du logement : état général de la toiture et des combles, matériaux de fabrication des murs, type de fenêtres et des autres ouvertures, type de chaudière, etc. Le diagnostic suggère enfin des propositions permettant de diminuer la consommation énergétique du bien.

Le mode de calcul est-il fiable ?

Les associations de consommateurs pointent du doigt le mode de calcul souvent aléatoire utilisé par les diagnostiqueurs. UFC-Que Choisir a par exemple découvert dans le cadre d’une étude que, pour un même logement, les DPE pouvaient indiquer un classement entre C et F.

La première méthode utilisée pour élaborer un DPE se base sur les systèmes de chauffages du logement, ainsi que ses caractéristiques thermiques (isolation, climat de la région, etc.). Cette méthode manque de précision, car les données prises en compte pour le calcul sont approximatives. Quant à la deuxième méthode, elle prend en compte les factures énergétiques des trois dernières années. Les professionnels reprochent à cette méthode de ne pas prendre en compte les habitudes de vie des résidents qui pourraient expliquer le montant des dépenses énergétiques.

Quelle méthode adoptée ?

Pour connaitre la performance énergétique réelle du bien, le mieux est de réaliser une étude thermique complète, plutôt qu’un simple DPE. Réalisée par un ingénieur thermicien, cette analyse est tarifée jusqu’à 7 fois plus cher que le DPE. Ce coût est toutefois compensé par une meilleure mise en valeur de votre logement ainsi que l’éligibilité à l’éco-prêt.

Mots-clés : ,

Donnez votre avis