Plomberie : un Français sur deux ignore le matériau utilisé pour sa fabrication

Une étude réalisée à l’occasion de la 7e Journée mondiale de la plomberie révèle qu’un français sur deux ignore le matériau utilisé pour la fabrication de sa plomberie. La plupart des utilisateurs souhaitent toutefois être mieux informés.

plombier-professionnel

Fabrication des canalisations : les Français dans l’ignorance

La célébration de la Journée mondiale de la plomberie s’est déroulée le 11 mars dernier. Elle a été l’occasion d’aborder certains sujets comme l’ignorance des utilisateurs quant à la fabrication de leurs canalisations. Une étude réalisée à cette occasion révèle en effet que « 47 % des Français ne connaissent pas le matériau employé dans leur plomberie » comme le souligne prodiagnostic. Il est pourtant possible que du plomb y soit présent puisque ce matériau a été longtemps utilisé dans la fabrication de canalisations et de conduites d’eau. Le terme plomberie en est d’ailleurs inspiré.

L’utilisation du plomb est particulièrement dangereuse en raison des risques d’intoxication existants. Une quantité importante de ce matériau peut en effet être présente dans l’eau consommée à la maison. À noter que le plomb est interdit d’usage dans les canalisations depuis 1995 et que les propriétaires ont l’obligation de modifier leurs installations si celles-ci sont fabriquées avec. Une nouvelle directive apparue en décembre 2013 a par ailleurs permis de renforcer ces mesures en réduisant à 10 µg/l la concentration de plomb dans l’eau potable. Si le cuivre a progressivement pris la place du plomb, l’ignorance d’une partie des usagers pose cependant problème quant à leur application.

Les utilisateurs souhaitent être mieux informés

Le Centre du cuivre qui est à l’origine de cette étude révèle également que les utilisateurs souhaitent être mieux informés quant à leur plomberie. Plus de la moitié des personnes interrogées affirment n’avoir que peu d’informations sur le sujet. Ils déclarent en outre ne pas avoir conscience des risques sanitaires. Les femmes ainsi que les jeunes sont principalement concernés par cette méconnaissance de leurs installations et des risques inhérents. 58 % des femmes sont concernées contre 71 % du côté des utilisateurs de moins de 35 ans.

Il est ainsi du devoir des autorités et des professionnels du secteur d’informer les utilisateurs sur la nécessité de délaisser le plomb et d’opter pour de nouvelles installations. La prévention des risques passe en effet nécessairement par la sensibilisation d’un grand nombre de personnes. Pour les organisateurs de la Journée mondiale de la plomberie, l’événement a non seulement permis d’atteindre cet objectif, mais a également facilité les échanges permettant d’obtenir ces résultats. D’autres sujets ont par ailleurs été abordés à cette occasion : risques liés au plomb, nécessité d’adopter de nouveaux matériaux comme le cuivre et importance d’utiliser et de consommer une eau saine.

Donnez votre avis