Une autre « action » dénoncée par la CLCV

L’association CLCV, outre sa proclamation datant de quelques années sur « Le dossier noir de l’ANC… », remet des informations accablantes sur le SPANC. L’association dénonce alors en stipulant les abus institutionnels du Service Public d’Assainissement Non Collectif.

La CLCV tente alors de faire paraître les illégalités et les injustices qui font atteintes à la population. Une parfaite anarchie règne alors au sein de ce service. Et les constats évoqués par l’association restent clairs. Elle dénonce alors que des procédures frauduleuses s’effectuent sous le nez de l’État et que les usagers en sont les principales victimes. La hausse des tarifs et des prestations de services ne sont pas également à écarter, en plus des menaces et des atteintes portées à certaines personnes concernant leur vie quotidienne. Les coupures inattendues et sans préavis en raison, soi-disant, de factures non régularisées, des tarifs de services exorbitants allant à plus de 10 000 € comme dans le cas d’une soudaine étude de sol effectuée. Sans ajouter l’insuffisance des justifications de leurs activités qui tendent à rester dans le flou.

Les faits et les constats ne manquent donc pas sur le sujet, et la CLCV ajoute même le vécu tragique d’une dame qui a dû payer une somme d’environ 900 € concernant une étude de sol que la dame n’a nullement réclamé. Le SPANC a donc trouvé des arguments concernant les activités d’assainissement de la commune où elle venait d’y habiter et dont elle ignorait encore les détails, pour convaincre cette femme. Une situation déplorable en plus d’un projet que le SPANC essaye de mettre en place pour empocher une somme importante relevant de plusieurs milliards.

Un bon nombre de Français furent alors les victimes de cet abus que le SPANC effectue, et l’association du CLCV essaye d’alarmer l’État sur la situation déplorable encourue par la population. Une injustice que la CLCV décrit comme étant un abus total du pouvoir.

Donnez votre avis